Le systéme D (partie 1)

Le systéme D (partie 1)


Durant la Seconde Guerre mondiale, se créer une véritable science de la débrouille. Parce que quasiment toute la production paysanne était destiné à l’armée et à la population allemande.

La nourriture

En 1941, une personne avait droit par jour à :

  • 17g de sucre
  • 25 g de viande
  • 250g de pain
  • 160g de pommes de terre
  • 6g de fromage
  • 8g de beurre
5
Ration alimentaire par jour et par personne

D’après un médecin, c’est très peu. Cela représente moins de 1200kcal par jour, soit 50% de l’apport journalier conseillé. Il est recommendé de ne pas tenir ce régime plus d’un mois, les français l’ont subi pendant plus de 4 ans. Les conséquences sont bien réelles, les civils maigrissent et leur immunité diminue ainsi ils tombent malade plus facilement. La croissance des enfants est moins bonne, et adulte ils sont plus petit.

Aller chercher à manger

La plupart du temps, il faut faire  jusqu’à 5h de queue devant un commerce, dans le froid,  sous la pluie, avec la faim comme sensation obsédente. Un vrai parcours du combattant surtout à Paris ou dans les grandes villes.

bCWrUzA1DKrO3QeQG2pAaclz_zc@700x471
File d’attente devant une boucherie durant la Seconde Guerre mondiale
5nwGHPucOW-YLD_V-WSFjOQXOgI@607x455
File d’attente devant un commerce durant la Seconde Guerre mondiale
7
File d’attente devant une boucherie durant la Seconde Guerre mondiale

Assez souvent, l’épicier affichait une pancarte “plus de pain” ou pire “fermé” alors que l’on avait attendu 3h.

Pour se procurer des denrées qui deviennent rares, certains achétent au marché noir, où le prix des marchandises était 3 à 7 fois plus cher que chez l’épicier. C’est un commerce illégal et puni.

2dyfum7pypjoz6m

C’est pourquoi, une majorité de gens préférent les solutions de remplacement. Si on avait de la famille à la campagne, on revenait souvent avec de quoi améliorer le quotidien, comme de la confiture ou des légumes, on parle de “marché gris”, il est toléré mais réglementé.

LES LEGUMES DE REMPLACEMENT

Il faut remplacer les pommes de terre que les allemands réquisitionnent par des légumes que l’on ne mangeaient plus depuis longtemps, topinanbours, rutabaga, salcifi. Ils sont 2 fois moins caloriques que la pomme de terre.

LE SYSTEME D

Le moindre morceau de terre devient un potager, comme le jardin du Luxembourg à Paris où l’on y cultive des salades et des poireaux.

8

Le lapin devient l’animal préféré des français, on l’élève même dans les appartements les plus bourgeois de Paris. Il procure de la viande et une petite fourrure. Les français cherchent à contourner la pénurie.  Autre réflexe, ils gardent les épluchures et cueillent des plantes sauvages comme les orties pour en faire de soupes.

Pour se couper de la faim, on a recours à des recettes étonnantes, comme le pâté sans viande.

Recette du pâté sans viande : 

Écraser 6 biscottes, ajouter un oeuf, un verre d’eau, un sachet de levure, un cube de bouillon de boeuf et un oignon. Bien mélanger, mettre au four. Laisser refroidir, et déguster.

 

Autre produit introuvable, le café, les français avaient trouvé cette recette pour le remplacer.

Recette du succédé de café – Ersatzs

Griller les carottes émincés au four jusqu’à ce qu’elles soit marron, moudre au moulin à café et faire passé à la cafetière.

La couleur de cette infusion est proche de celle du café, mais cela à un fort goût de carottes.

 Il faudra attendre encore 6 ans après la Libération par les alliées pour voir l’arrêt des restrictions alimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *